série
Absence  ————————————
 
• Cette série revisite des œuvres célèbres dans un esprit qui parodie ouvertement l'art conceptuel, le minimalisme et… la paresse artistique qui les caractérise.


• Dans cette parodie de l'incompétence et de la paresse, le mot d'ordre est simple : en faire le moins possible et pour cela éliminer tout ce qui représente une difficulté technique et la maîtrise d'un savoir-faire (il est plus facile de sculpter une trace de pied qu'un homme entier).

• La présence humaine est réduite à une simple trace et l'observateur est alors sollicité –à la manière des chasseurs et des enquêteurs– à résoudre l'énigme en remontant de la trace à ce qui l'a créée.

• L'absence des figures constitutives des œuvres de référence génère une intrigue d'ordre quasi policier, qui sollicite la mémoire ou la capacité déductive de l'observateur attentif. Ainsi, JFW conserve dans l'œuvre revisitée, la narration qui semblait avoir disparu avec l'éviction des figures d'origine, respectant sa philosophie artistique : des œuvres qui racontent quelque chose.

• Cette évocation parodique des artistes paresseux ou incompétents nous alerte ironiquement sur l'écueil que constitue l'évacuation de la dimension visuelle et des savoir-faire dans les arts plastiques et dénonce la tendance des artistes et du milieu de l'art à la paresse et à l'autocomplaisance.

• Un lien est proposé vers les œuvres de référence en clickant sur le nom des artistes soulignés.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   
                                                     photo
bientôt
disponible
                                                                                        
                                                     photo
bientôt
disponible
                                                                                        
Sculpture
L'homme qui chavire, 2010
d'après
Giacometti,
étude en terre, 6 x 6 x 15 cm)
L'homme qui marche, 2010
d'après
Rodin,
étude en terre, 4 x 8 x 26 cm
format définitif : 24 x 50 x 156 cm

La parabole des aveugles, 2013
d'après 
Brueghel